Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Liebman, renégat

Présentation du spectacle :
Liebman, renégat Une histoire drôle et touchante qui décortique les rapports père-fils, une quête de soi et de l’autre en creux et en bosses qui s’inscrit dans l’histoire des combats politiques du siècle dernier. Un très bel hommage aussi à un homme qui ne craignait pas d’affirmer ses opinions politiques. Il était une fois Marcel et Riton réunis sur scène…
Ce spectacle a été présenté en forme courte dans Les Contes Hérético Urbains
Voici ce que nous en pensons déjà à l'époque
Le plus parfumé, à la fois amer et moelleux, aux effluves de vanille et poivre, avec une subtile pointe indéfinissable qui fait qu’on a envie d’en boire jusqu’à plus soif, qu’on a difficile à se dire déjà fini est Liebman renégat où Riton Liebman (auteur et interprète, dans une mise en scène d’Olivier Coyette) fait revivre son père, un juif de gauche pro-palestinien. Un homme infréquentable pour beaucoup de bien-pensants, mais que nous verrons aussi à travers les yeux d’un fils …
Le spectacle tendre, émouvant, captivant aborde sans concession Israël, diaspora, sort des Palestiniens, communisme, Shoah…
Riton Liebman se glisse dans tous les personnages, le gamin frondeur, le père idéaliste, la voisine réprobatrice, etc., sans jamais choquer sans prendre de positions radicales, mais en interpellant avec un humour fin et un air faussement flegmatique qui donnent à l’ensemble un relief savoureux.

EXTRAIT :
Dans l’histoire de mon père, cet enfant juif qui a traversé le nazisme en perdant son grand frère, il y a autre chose aussi. Il y a ma mère, il y a mes soeurs, il y a les cousins, il y a la communauté juive de Bruxelles avec ses membres, dont certains l’adoraientet d’autres le détestaient jusqu’à vouloir sa disparition.
Il y a l’Université libre de Bruxelles où il était professeur.
Il y a l’histoire de la gauche et des manifs des années septante, dans lesquelles tout le monde s’engageait. Il y a une époque où la révolte était à la mode et faisait partie du quotidien.
Et puis il y a moi, ce petit garçon qui adorait son père, qui le suivait partout, puis qui a changé.
Quand mon père est mort, j’avais vingt-deux ans.
C’est-à-dire que je n’étais plus un gosse, mais j’étais quand même un gamin. A vingt deux ans, je voulais sortir dans les bars, être connu et faire la fête avec mes copains.
La mort de mon père a un peu cassé la fête et aujourd’hui, je me rends compte qu’il y a pas mal de choses à raconter.
Il y a tant à dire sur son parcours, sur le mien, sur les rapports complexes entre un homme et son enfant.
ll y a tant de choses à dire sur les rapports entre ce grand homme, ce visionnaire politique et ce jeune adolescent qui essaye d’exister.
Il y a tant de choses à dire sur les enfants en général et la façon dont ils s’affranchissent de leurs parents.
Ma jeunesse a été chaotique.
Intervenants et précisions sur ce spectacle :
De et avec Riton Liebman
Dans une mise en scène de David Murgia.
Commentaires, notes de production, extrait, etc :
Infos pratiques
Jeudi 29 mars 2018 à 20h00
Le Palace - Maison Culturelle d'Ath
rue de Brantignies, 4
7800 Ath
068 26 99 99 - mca@mcath.be
Agenda:12011 Spectacle:9671
Critique & Concours

Les prochaines représentations :
Le Palace - Maison Culturelle d'Ath

Et vous... Qu'en pensez-vous ?
4  Recommander Liebman, renégat  ?
Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page