Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nos pages Facebook 
Enfin quelqu’un
Notre critique :
L’illustre inconnu ou le pathétique ridicule
Enfin quelqu’unDominique Watrin que certains connaissent des Les Lundis du Poche ou des Nouvelles de l’Espace nous offre un seul en scène bourré d’un humour noir et tendre qui se joue du pathétisme de notre côté people et voyeur.

Il nous fait rencontrer un personnage anonyme pour tous, sauf peut-être pour quelques quidams qui on remarqué ses apparitions dans des reality-shows et autres émissions qui mériteraient souvent d’être classées débilitantes.
Entre tendresse et pathétique, Dominique Watrin interprète un minable vantard qui tel un paon déplumé tente de déployer fièrement  une roue miteuse.
Chaque anecdote est l’occasion de dénoncer une certaine exploitation de la naïveté humaine ou de monter en épingle notre besoin inné de paraître, d’être, d’exister dans le regard du monde (ou au moins de quelqu’un).
Il décode le star-system avec une crudité vitriolée tout en décortiquant malicieusement nos tendances voyeuristes et notre attrait inconsidéré pour ce qui nous semble si éloigné de notre quotidien.

D’un sketch à l’autre, de Léopold le fils du soldat inconnu au lapin de Noël, du magicien raté qui massacre les concombres au figurant du dernier Te Deum, l’illustre méconnu que personnifie Dominique Watrin nous ballade dans un univers tout à la fois lugubre et décapant.

Enfin quelqu’unMalgré l’éternel bémol qui fait se demander pourquoi diable chaque humoriste estime-t-il obligatoire d’éreinter la famille royale dans son show, Enfin quelqu’un, mis en scène par Éric De Staercke et produit par Bruno Coppens (deux gages de la qualité de l’artiste), doit encore trouver certaines marques mais globalement séduit par son humour incisif, sa tendresse bourrue et son talent pour disséquer notre monde, ses petits défauts et ses grands travers.
Spectacle vu le 14-09-2009
La Vénerie
Muriel Hublet
Print ou PDFPrint ou PDF
Présentation du spectacle :
Résumé :
Enfin quelqu’unVous ne connaissez pas son nom, mais vous l’avez déjà vu ! Il a multiplié les apparitions minables dans les médias et il est persuadé d’avoir atteint les sommets de la célébrité. Aujourd’hui, son jour de gloire est arrivé : il joue le premier rôle.
Ce soir, il sera… enfin quelqu’un ! Mais qui ?
Dans ce seul-en-scène où l’on rit beaucoup et lui, un peu mais beaucoup moins, Dominique Watrin, l’indécrottable bougon du cabaret d’actualité des Nouvelles de l’Espace, incarne un artiste mégalomane et raté, à l’orgueil irrésistiblement drôle, qui étale naïvement sa gloire misérable de second rôle piteux, de figurant prétentieux et de faire-valoir pathétique. Un portrait décapant d’une société avide de stars à tout prix !
L'affiche :
De et par Dominique Watrin
Mise en scène : Éric De Staercke
Une production Exquis Mots

Les prochaines représentations :


Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Rechercher
Retour en haut de la page