Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Notre critique de Camille

CamilleL’insaisissable écorchée vive
Que n’a-t-on dit ou écrit à propos de Camille Claudel ?
Qui est la femme derrière la sculptrice ?
Qu’est-ce qui l’a conduite du génie et à la folie ?
L’auteur belge François Ost nous en propose une vision profondément humaine.
Il fait de la vie de sa Camille la tragédie d’une femme amoureuse et bafouée, exigeante envers elle-même comme envers les autres, d’une artiste passionnée qui ne réussit pas à composer avec la rigidité, les carcans et le peu de considération accordés à la gent féminine à son époque.
Son texte, découpé en quatre saisons, commence en Hiver, dans la froideur de l’enfermement psychiatrique et le rejet par sa famille.
Comment en est-elle arrivée là ?
Par petites touches, sa personnalité se dessine.
Le Printemps et ses jeux d’adolescents, la découverte de l’art et de la puissance de la pierre, mais aussi les premières intransigeances.
La plénitude de l’Eté lui apporte l’amour partagé, l’exaltation de créer, d’être enfin reconnue, considérée.
L’Automne la verra rejetée par son amant, seule face à ses blessures, sa solitude et l’incompréhension de ses pairs.

Pendant un an, François Ost, avec l’aide de Nele Paxinou, a remanié son roman pour l’adapter à la scène et ainsi nous dresser un portrait complexe, attachant, sensible et vibrant, une plongée au cœur de passions extrêmes qui séduit, interpelle et subjugue.

Derrière toute la puissance et la poésie des mots de François Ost, Camille est un véritable travail d’équipe et un petit bijou théâtral.
Impossible de passer quelqu’un sous silence tant chaque élément du spectacle est important, une sorte de miroir pour mieux mettre en avant les autres.

Faite de toiles blanches ingénieusement mobiles, la scénographie de Lionel Lesire imagine pour Camille, un écrin de fragilité et de délicatesse, dans lequel les vidéos de David Taillebuis s’intègrent subtilement.
Les musiques de Pascal Charpentier créent une atmosphère tour à tour angoissante, sensuelle ou encore orageuse, soutenues par un travail de lumières allant du ténébreux au mystérieux voire à l’ésotérique.
S’il faut souligner le réalisme des costumes (signés Sylvie Van Loo) de Camille, Paul et Rodin, mais c’est surtout l’originalité de celui des danseurs (Robin Capelle et Juliette Colmant) que l’on retiendra.
Dans une chorégraphie de Nono Battesti, ils deviennent la glaise ou la pierre sous les doigts de Camille, les œuvres qu’elle créée à la pointe du burin, qu’elle extirpe ou renvoie au néant.
La danse prolonge ou renforce le jeu des acteurs en y distillant une dimension supplémentaire, celle du génie créateur de la sculptrice.
Si l’on apprécie la prestation de Virgile Magniette (Paul), le côté bourru du Rodin de Bernard Sens c’est la Camille de Marie Avril qui subjugue.
Forte, fragile, exaltée, amoureuse, blessée, la jeune comédienne, par un jeu fougueux et sensible, incarne toute la complexité de la personnalité de Camille Claudel.
Si l’on reconnaît clairement la patte soignée et le souci du détail qui caractérisent les mises en scène de Nele Paxinou, c’est aussi son talent pour s’entourer de solides professionnels qu’il faut une fois de plus saluer.

Sa Camille est séduisante en diable et restera une rencontre théâtrale qui va marquer plus d’une mémoire de théâtreux (mais pas que... tant l’ensemble est tout à la fois une réussite visuelle d’un esthétisme superbe et un spectacle attachant et captivant).

Muriel Hublet
Spectacle vu le 13-08-2016
Festival Royal de Théâtre de Spa
Print ou PDFPrint ou PDF
Présentation du spectacle :
Résumé :
Camilletitre>Cette pièce met en scène la vie dramatique de Camille Claudel – compagne de Rodin et soeur du grand auteur – dont le destin fut brisé par trente ans d’enfermement en asiles.
L'affiche :
De François Ost
Avec Marie Avril, Virgile Magniette et Bernard Sens
Mise en scène : Nele Paxinou
Danseurs : Robin Capelle et Juliette Colmant


Et vous... Qu'en pensez-vous ?
1  Recommander Camille ?
Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page