Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Touraine Primeur 2007

2007, le Touraine Primeur dans le verre…
A partir du… Jeudi 15 novembre 2007
Dès les premières dégustations, le style s’annonce frais et fruité : les arômes friands de cerises et framboises caractérisent le millésime 2007. En bouche, les équilibres s’affirment : l’attaque est acidulée, le milieu de bouche est léger et fringuant, la finale marquée par les épices du gamay.
Après les derniers millésimes au profil chaud et plus structuré, ce millésime 2007 qui renoue avec un style plus classique Ligérien, devrait nous inviter à partager des sympathiques moments de convivialité !
Le Touraine Primeur associe tradition, savoir-faire et prouesses techniques !
En deux mois seulement, il faut vendanger manuellement, macérer, vinifier, mettre en bouteille et faire la mise en marché ! Un condensé de toutes les étapes du vin en un temps record ! Bref, une course fabuleuse contre la montre !
Produire du Touraine Primeur nécessite exigence et maîtrise d’un savoir faire :
- Le Touraine Primeur provient d’un cépage unique : le Gamay Dans les vignes, il est un cépage exigeant à conduire : productif, sensible aux maladies... il demande au vigneron une taille serrée, ébourgeonnage, éclaircissage... pour une bonne maîtrise des rendements.
- A la cave : le procédé exige un savoir faire très pointue, avec la pratique d’une macération dite « carbonique », uniquement employée pour les vins nouveaux comme le Touraine Primeur.
Plusieurs étapes interviennent dans la vinification du Touraine Primeur : - la vendange est versée intacte, non foulée, en grappes entières dans une cuve saturée de gaz carbonique. Les raisins doivent être dans un bon état sanitaire pour permettre une expression aromatique éclatante du fruit.
- pendant cette « macération carbonique », une partie des raisins éclatent et rendent du jus qui subit une première fermentation alcoolique. La cave est alors inondée d’agréables arômes compotés de fruits rouges.
- Après macération carbonique le jus de goutte est mis à part. Les grappes macérées sont rapidement foulées et pressées.
- une seconde fermentation dite « malo-lactique » est conduite pour assouplir le vin, et cela afin de conserver les arômes fruités du vin et lui donner son caractère de primeur.
La durée de cuvaison ne dure que 4 jours environ, afin d’extraire tous les fruits et arômes pour un vin souple et friand.
Il est alors mis en bouteille et dégusté en vin de primeur à partir du 3ème Jeudi de Novembre
Vers le site web


Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page