Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Savennières

Inimitable, extravagante quintessence minérale des schistes de l’Anjou, fascinant nectar des amateurs avertis...
Le vignoble
Localisation : Royaume des blancs secs, l’aire est limitée à trois communes du sud d’Angers sur la rive droite de la Loire (Savennières, Bouchemaine et La Possonnière). On y distingue deux dénominations : La Roche-aux-Moines et La Coulée-de-Serrant.

Superficie : Environ 124 ha, dont 33 ha pour Savennières-Roche-aux-Moines et 7 ha pour Savennières-Coulée-de-SerrantSavennières
Histoire : Les conditions de production admirables ont probablement été repérées dès les invasions romaines. La culture de la vigne se développe à l’époque des grandes abbayes, elle est poursuivie par les seigneurs puis, au XIXème siècle, par la bourgeoisie angevine.
Sols : Zone ancrée sur les coteaux perpendiculaires de la Loire admirablement exposés, ses lieux-dits sont perchés sur de véritables éperons rocheux surplombant le fleuve. Les sols peu profonds sont composés de schistes gréseux, de filons volcaniques (rhyolites) ainsi que de sables éoliens.
Climat : L’influence mésoclimatique de la Loire permet l’élaboration de vins blancs secs de haute maturité. Les orages passent le plus souvent sur la rive gauche de la Loire, épargnant Savennières.
Le vin
Production annuelle : Environ 1 700 hl
Rendement de base : 50 hl/ha (40 hl/ha pour les demi-secs et mœlleux, très minoritaires)savennières
Cépages : Chenin Blanc (Pineau de la Loire)
Pratiques culturales dominantes : Densité de 4 500 à 5 000 pieds/ha. Taille Guyot double à 2x3 yeux ou gobelet à 3x2 yeux.
Contraintes techniques : Vendanges manuelles avec obligatoirement 2 tries successives minimum afin que les raisins soient en surmaturité. Contrôle « à la parcelle » des conditions de production.
Dégustation
Caractéristiques sensorielles : Robe profonde, de couleur paille à or aux reflets verts, évoluant sur le vieil or aux reflets ambrés.
Nez intense et complexe, parfois austère dans les premières années. Arômes de tilleul, d’anis, de pamplemousse, de poire, de miel et de pâte de coings. Marqué d’une forte minéralité, il évolue sur la noisette, les épices douces et sur des notes confites (pamplemousse, citron).
Bouche ample et grasse avec une finale tonique liée à une grande fraîcheur et parfois à une touche d’astringence ou d’amertume. Persistance aromatique particulièrement élevée.
Température de service : Carafer et servir à 12°C
Potentiel de garde : De 5 ans minimum à des durées inestimables lors des beaux millésimes.


Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page