Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ?

Présentation du spectacle :
Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ? Venez fêter avec nous la 500ème d’un spectacle qui ne se présente plus. S’il n’est plus à démonter que la terre tourne, que le vent tourne et que ma soeur tourne depuis une demi-heure pour se garer, il n’est pas possible de ne pas voir ce spectacle. C’est pourquoi posez-vous la question “est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu et sauver ce qui peut l’être encore?”.
La musique se fait de plus en forte. Ils ne sont plus qu’à quelques pas l’un de l’autre.
La musique s’intensifie et ils s’enlacent. Un piano tombe du ciel et les écrase!
Ce spectacle musical et burlesque ne s’inscrit dans aucun genre connu, plus proche du cinéma muet d’avant - guerre et du théâtre absurde d’après - guerre – comme si la guerre n’avait pas été absurde. « Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ? » utilise la musique, le clown, la cascade, le texte, le mime, la grimace et le silence pour exprimer la quête d’amour avec fougue et humour.
C’est l’histoire d’une série de personnages dont les destins n’arrivent pas à se croiser. Tout ça sous les yeux d’un pianiste, silencieux et impuissant, qui va pendant une heure être le témoin de mille incidents, aventures, rencontres, disputes ou courses poursuite. Une quête de l’inaccessible amour de l’autre qui n’a pas de fin, les personnages ne renoncent jamais. Ils veulent s’aimer, mais le destin les sépare obstinément…
Un spectacle « tout public ».
Intervenants et précisions sur ce spectacle :
avec Sandrine Hooge et Eric De Staercke accompagnés au piano par Serge Bodart
Mise en scène : Jaco Van Dormael
Commentaires, notes de production, extrait, etc :
Infos pratiques
Samedi 24 février 2018 à 20h30
Centre Culturel René Magritte
Rue de la Déportation, 37
7860 Lessines
068 / 25.06.00
Agenda:12010 Spectacle:4264
Critique & Concours
Notre Critique
Une belle série de tableaux croquignolets, craquants ou délirants.
Au jeu du je t’aime moins non plus, Eric De Staercke et Sandrine Hooge s’en donnent à cœur joie pour décliner le toutes ses formes.
A un rythme endiablé, les saynètes s’enchaînent et nous proposent des vécus de notre quotidien, à peine déformé par le miroir grossissant de l’humour.
Lire la critique

Les prochaines représentations :
Centre Culturel René Magritte

Et vous... Qu'en pensez-vous ?
 Recommander Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ? ?
Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page