Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Nos pages Facebook 

Notre critique de Corbeaux de jour

Corbeaux de jour With suspicious minds (Avec des esprits soupçonneux)
En 2014, dans Belles de jour, nous avons vu naître l’amour entre Nacho, le clandestin argentin et Muriel, la femme de ménage.
Aujourd’hui, 3 ans plus tard, ils sont mariés.
Ils ont transformé la carrée de Rose en un respectable établissement : les Pompes Funèbres Varela.
Chacun semble avoir enfin trouvé sa place… 

Pourtant, derrière la façade de ce couple uni, se cachent bien des fêlures.
Femme enfant, timide et naïve, Muriel doute perpétuellement, accumule les silences, s’enferme dans ses complexes, subit plus qu’elle n’ose, tait ses souffrances, ses reproches, ses envies, ses fantasmes.
Si, avec son commerce, il a désormais pignon sur rue, Nacho reste, au fond de son cœur, un apatride, attaché à ses racines argentines, à un passé qui apparaît toujours beaucoup plus souriant qu’il ne l’a été.
Le fan d’Elvis et la groupie de Dalida sont enmurés dans un quotidien trop terne ou trop fruste. 
Impossible pour eux de réussir à communiquer, à exprimer le malaise qui les étreint.  La passion qui les a unis se dilue dans un routine de plus en plus banal et bancal.

Résumer Corbeaux de jour à une thématique basée uniquement sur l’érosion du couple serait réducteur et très injuste pour le travail de l’auteur Pedro Romero.  La pièce aborde également, et assez inévitablement vu le lieu, mais d’une manière subtilement décalée, nos rapports avec la Grande Faucheuse. 
De même, on épinglera derrière l’humour tendre et le kitch assumé de certaines scènes, cette ode à la vie, cet appel au dialogue et à la compréhension réciproque. 
Difficile de reprocher quelque chose de précis à Corbeaux de jour.
Le texte de Pedro Romero recèle la même profonde humanité que Belles de jour.
Rien à redire sur son jeu d’acteur et encore moins sur celui toujours aussi épatant et séduisant de Stéphanie Van Vyve.
La mise en scène d’Alexis Goslain est tout aussi soignée et soucieuse des détails que dans Belles de jour.
Et pourtant, reste, à la sortie du spectacle, un petit malaise (pas catastrophique), une légère impression d’incomplet, d’inachevé, une infime sensation de fin mal ficelée, trop vite expédiée peut-être.
Rien de bien dramatique in fine, rien qui vaille la peine de faire l’impasse sur ce Corbeaux de jour tendre, jouissif et décapant en diable.

Muriel Hublet
Spectacle vu le 05-08-2016
Festival Royal de Théâtre de Spa
Print ou PDFPrint ou PDF
Présentation du spectacle :
Résumé :
Corbeaux de jourtitre>Souvenez-vous de « Belles de nuit » créé en 2014 au Festival. En 2016, l’histoire de Nacho, le clandestin argentin et Muriel, la femme de ménage, continue !
L'affiche :
De Pedro Romero
Avec Pedro Romero et Stéphanie Van Vyve
Mise en scène : Alexis Goslain

Les prochaines représentations :
Maison de la Culture d’Arlon

Et vous... Qu'en pensez-vous ?
1  Recommander Corbeaux de jour ?
Retour à la page précédente
Retour à la page d'accueil
Nous contacter
Retour en haut de la page